annonces
Home / Actualités / Signature d’une convention de partenariat entre l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL)

Signature d’une convention de partenariat entre l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL)

L’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL), ont signé le 17 janvier 2019, une convention de partenariat dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Observation de la Terre pour la Gestion Durable de la Terre et de l’Eau en Afrique du Nord », s’inscrivant au titre de l’accord conclu entre l’OSS et l’Union Africaine (UA).

        Financé par l’Union Européenne par le biais de la Commission de l’Union Africaine, ce projet appartenant au Programme GMES &AFRIQUE, a pour objectif d’appuyer la prise de décisions dans le domaine de la gestion durable de l’eau et des ressources naturelles à travers la mise à disposition de produits et services élaborés à partir des données et des techniques d’Observation de la Terre.

      Dans ce cadre, l’ASAL s’est engagée à participer à la réalisation de ce projet en qualité de membre du Consortium composé de l’OSS en sa qualité de chef de file et :

  • du Centre National de Cartographie et de Télédétection (CNCT / Tunisie);
  • du Centre Royal deTélédétection Spatiale (CRTS / Maroc);
  • de l’Université de Nouakchott Aasriya (UNA / Mauritanie);
  • Centre de Recherche sur le Désert (DCR / Egypte);
  • du Centre Libyen de Télédétection et des Sciences Spatiales (LCRSS / Libye);
  • du Centre Régional Africain des Sciences et Technologies de l’Espace  (CRASTE-LF / affilié à ONU);
  • du Centre Régional de Télédétection des Etats d’Afrique du Nord (CRTEAN / affiliée à l’UA).

        Pour cela, la contribution de l’ASAL s’articule autour de la réalisation des activités du projet suivants :

  • Analyse des besoins des utilisateurs en termes de produits issus de la télédétection, émanantde l’étude nationale ;
  • Appréciation et formalisation des méthodologies d’exploitation efficiente des données et technologies d’observation de la terre pour la gestion durable des ressources naturelles ;
  • Conception de bases de données spatiales de produits et indicateursnécessaires à l’alimentation des dispositifs de surveillance environnementale ;
  • Contribution au développement et l’alimentation à la plateforme d’échange et de partage régional facilitant la circulation de l’information pour la communication et la valorisation.

        Enfin, il est à rappeler, que l’Atelier de démarrage du projet s’est déroulé les 10 et 11 octobre 2018 au siège de l’OSS à Tunis. Il a été suivi du 1er Forum du programme GMES & AFRIQUE, consacré au potentiel de l’observation de la terre, moteur du développement durable de l’Afrique, tenu à Libreville (Gabon), du 19 au 23 novembre 2018.