annonces
Home / Actualités / Soutenance de thèse de doctorat

Soutenance de thèse de doctorat

Une thèse de doctorat a été soutenue par M. RABEHI Walid, Ingénieur de recherche au Centre des Techniques Spatiales d’Arzew (CTS/ASAL), le 29 septembre 2018 à l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences de la Mer et de l’Aménagement du Littoral (Dely Brahim, Alger), Département Environnement et Aménagement.

Cette thèse, intitulée « Détermination spatio-temporelle de l’expansion urbaine sur la baie d’Alger et impact environnemental sur la bande côtière », a été soutenue devant le jury composé de Messieurs :

BOULAHDID Mostefa Professeur ENSSMAL Président
GUERFI Mokhtar Professeur USTHB Promoteur
MAHI Habib Maitre de recherche B CTS/ASAL Co-Promoteur
DAVID Gilbert Directeur de recherche IRD/Montpellier Examinateur
GRIMES Samir Maitre de conférences A ENSSMAL Examinateur
MEZOUAR Khoudi Maitre de conférences A ENSSMAL Examinateur

Résumé

La métropolisation des villes est un phénomène planétaire, qui affecte particulièrement des villes côtières et économiquement attractives (haliotropisme). La baie d’Alger, noyau économique de la capitale, est touchée par une urbanisation intensive, marquée par une artificialisation incontrôlée. Cette urbanisation est fréquemment transgressive des lois en vigueur et des instruments de planification ayant causé une dégradation environnementale significative de l’espace côtier algérois.

Le but de ce travail est d’analyser la croissance urbaine sur la baie d’Alger à l’aide des techniques de télédétection, en vue d’identifier la trajectoire spatiotemporelle de l’urbanisation durant les trois dernières décennies en premier lieu. L’accent est ensuite mis sur les impacts « directs » de cette urbanisation telle la pollution thermique causée par les rejets croissants d’eaux usées, et la dégradation des dunes littorales, impacts « indirects » liés à la vulnérabilisation des littoraux (érosion, remontée du niveau de la mer). L’analyse est aussi portée vers l’efficacité des instruments législatifs (loi littorale, PDAU) à faire face à l’anthropisation de la baie.

Enfin pour une meilleure planification prospective, une modélisation de l’occupation du sol à l’horizon 2030 est réalisée à partir de l’apprentissage rétrospectif, en s’appuyant sur un plan éco-responsable – « Plan d’Alger-2029 » – prévu par les pouvoirs publics.

Mots-clé: Urbanisation, Télédétection, Baie d’Alger, loi littorale, PDAU, modélisation, Algérie.