annonces
Home / Actualités / Une année de mise en orbite pour Alsat-1B , Alsat-2B et Alsat-1N

Une année de mise en orbite pour Alsat-1B , Alsat-2B et Alsat-1N

Depuis le lancement réussi des deux satellites d’observation de la terre Alsat-1B, Alsat-2Bet d’un satellite expérimental Alsat 1N, le 26 septembre 2016depuis le site de Sriharikota en Inde, les opérations de contrôle et de tests en orbite sont opérées de manière autonome par des ingénieurs algériens.

Ces systèmes spatiaux, actuellement en phase d’exploitation, s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme spatial algérien, confortent l’ASAL dans la maitrise des segments de l’activité technologique spatiale et la mise en place d’une compétence humaine opérationnelle dans les différentes phases de réalisation des systèmes spatiaux, et viennent renforcer les capacités d’observation de la terre de l’Algérie au service du développement économique et durable et du bien-être de sa population.

Le satellite ALSAT-1B

Ce satellite d’observation de la terre à moyenne résolution, en orbite héliosynchrone à 670 kmd’altitude, est doté d’une caméra capable de fournir aux utilisateurs des produits images selon cinq niveauxdifférents de traitements en mode panchromatique à 12 m de résolution spatiale et multispectralà 24m avec quatre bandes spectrales.

Depuis son lancement, les équipes d’ingénieurs de l’ASAL procèdent à son contrôle et à la vérification del’état de fonctionnement nominal de ses différents sous-systèmes (ordinateur de bord, caméra, modulesradiofréquences, panneaux solaires, propulseur, etc..) depuis le segment sol Alsat-1B, au niveau du Centre de Développement des Satellite (Bir El Djir, Oran).

Fig.1 :photos représentant la Station Sol Alsat-1B au Centre de Développement des Satellites d’Oran

L’exploitation du système Alsat-1B a permis de réaliser la programmation d’images à travers le territoire national et les différentes contrées du globe. Près de 1300 scènes de 150 km x 150 km,totalisant 292.500.000 km², ont été acquises depuis octobre 2016, dont 311 sur le territoire national, 359 pour le reste de l’Afrique, soit plus de 50% pour notre continent, et 218 à des fins technologiques et de calibration radiométrique et géométrique.

Fig.02 –Répartition du nombre de produits images Alsat-1B par continent au 25 septembre 2017

Images Alsat-1B

Djanet vu par Alsat 1B du 9 août 2017

Tassili n’ajjer vu par Alsat 1B du 9 août 2017

La Ville de Tiaret vue par Alsat 1B du 13 août 2017

Sebkhet Zahrez Chergui vue par Alsat 1B du 28juillet 2017

Région de Djelfa vue par Alsat 1B du 13 août 2017

Région de Djelfa vue par Alsat 1B du 13 août 2017

La Ville de Tlemcen vue par Alsat 1B du 8 août 2017

La Ville d’Annaba vue par Alsat 1B du 4 août 2017

La Ville de Skikda vue par Alsat 1B du 4 août 2017

Le satellite ALSAT-2B

Depuis son lancement etsa mise sur orbite à une altitude de 670 km,avec un déphasage de 180 degrés par rapport à son jumeau ALSAT-2A (lancé en Juillet 2010), Alsat-2B est entré en phase d’exploitation opérationnelle.

Satellite d’observation de la terre à haute résolution, ALSAT-2B fournit des images de 2,5 m de résolution en mode panchromatique et 10 m en mode multispectral avec une fauchée de 17,5 km.

Durant sa première année d’exploitation, ALSAT-2B a déjà fourni plus de 24.300 images élémentaires PAN et MS couvrant tous les continents. Ceci représente une longueur totale d’mages acquises de plus de 208352km, une surface couverte de plus de 3646 millions de km²  et une capacité de plus de 2.83 Téraoctets.

Le pourcentage d’images ALSAT-2B acquises par continent, indique l’objectif de répondre en priorité aux préoccupations liées au développement durable de l’Algérie et du continent africain.

En effet, la couverture Alsat-2B sur l’Algérie représente près de 27.6 % de la totalité des images acquises. Avec le continent africain, ce taux atteint 40 %.
Avec ALSAT-2A, ALSAT-2B forme une mini-constellation offrant des images à haute résolution, une plus grande réactivité dans la programmation et un volume beaucoup plus élevé d’images prises quotidiennement.

Fig.03 -Répartition géographique mondiale des images Alsat-2B au 25 septembre 2017

Fig.04-Répartition du nombre de produits images Alsat-2B par continent au 25 septembre 2017

Fig.05-Taux de répartition des produits images Alsat-2B par continent au 25 septembre 2017

Images Alsat-2B

Région de Zéralda – Alger, le 09 Mai 2017

Barrage de Douera – Alger, le 09 Mai 2017

L’enneigement de la commune d’El Ouricia (Wilaya de Sétif) le 26 janvier 2017

Hirane (Laghouat) 07/09/2017

La ville de Maghnia (Tlemcen) – Algérie, date 10/07/2017

La ville de Tirana (Albanie), date 16/09/2017

La Mecque (Arabie Saoudite) le 28 octobre 2016

Skikda le 16 octobre 2016

Port d’Oran le 14 octobre 2016

Alger le 30 octobre 2016

Alsat 1N – premier nano-satellite algérien pour la recherche scientifique et le développement technologique.

Le projet Alsat 1N a été développé dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et le Royaume Uni et a été entériné par la signature d’un protocole d’entente (MoU) en Mars 2014 entre l’Agence Spatiale Algérienne « ASAL » et l’Agence Spatiale Britannique « UKSA »

La réalisation de ce premier nano-satellite algérien, en collaboration avec le « Surrey Space Centre » de l’Université de Surrey, revêt un caractère essentiellement scientifique et académique, car il a permis la mise en orbite de 3 charges utiles expérimentales et la formation de 3 PhD et 2 Masters algériens, qui ont été impliqués dans le projet. Dans ce cadre, l’ASAL s’est chargée de l’intégration, des essais et de l’exploitation du satellite en orbite.

Depuis son lancement, Alsat 1N est entièrement commandé et supervisé par les opérateurs du CDS qui totalisent déjà plus de 200 passages suivis.
Ces opérations ont permis de tester la bonne santé du satellite et des charges utiles en orbite et collecter des centaines de télémesures.

De plus, il a été possible de développer le logiciel du segment sol de manière significative afin d’optimiser les temps de passage et tirer un avantage dans la durée de vie du nanosatellite

La mise en opération de la charge utile optique a permis la capture de plus d’une centaine d’images, ce quiconstitue une étape importante dans la mission et une première nationale dans le domaine d’imagerie satellitaire par nano-satellites. Plusieurs de ces images présentent une qualité suffisante pour la reconnaissance d’éléments géographiques spécifiques (ligne de côte, iceberg, lac, monts etc…) en couleur et en niveaux de gris.

Quelques résultats :

Nombre de passages satellites conduits : >750

– Nombre de commandes envoyées avec succès : 8063

– Nombre de fichiers téléchargés : 1632.

– Nombre de nouveaux modules du logiciel de contrôle du satellite développés : 12

– Nombre de modules du logiciel de contrôle du satellite modifiés : 7

– Nombre d’article sur la mission Alsat-1N

– Personnel opérationnel ayant reçu une formation à l’opération du satellite : 2

– Personnel supplémentaire formé et opérationnel pour les opérations : 2

– Publications scientifiques et technologiques publiées ou en cours de publication : 14

Fig.05 – Frontière Thaïlande – Cambodge avec l’extrémité du mât télescopique visible sur la photo. Lignes de côté, lacs reliefs et couverture nuageuse.