annonces
Home / Non classé / Participation de l’Algérie aux travaux de la 8ème Conférence Africaine sur les Sciences et Technologies Spatiales au Service du Développement Durable (ALC-8). Addis Ababa (Ethiopie) 02 – 04 décembre 2019

Participation de l’Algérie aux travaux de la 8ème Conférence Africaine sur les Sciences et Technologies Spatiales au Service du Développement Durable (ALC-8). Addis Ababa (Ethiopie) 02 – 04 décembre 2019

L’Agence Spatiale Algérienne (ASAL) a participé à la 8ème Conférence Africaine sur les Sciences et Technologies Spatiales au service du Développement Durable (African Leadership Conference ALC – 2019), tenue à Addis Ababa (Ethiopie) du 02 au 04 Décembre 2019, sous le thème « «Perspectives et défis du développement de l’espace en Afrique» ».

Depuis la création de ALC en 2005 par l’Algérie (Agence Spatiale Algérienne), l’Afrique du Sud (South African National Space Agency), le Nigeria (National Space Research and Developement Agency) auxquels se sont joints le Kenya (Kenyan Satellite Agency), le Ghana (Ghana Space Science and Technology Institute) et l’Egypte (Agence Spatiale Egyptienne), elle a œuvré :

  • à une meilleure compréhension de l’importance et de la place des technologies spatiales dans le développement socio-économique ;
  • au renforcement des capacités lié à l’exploitation de ces technologies dans la mise en œuvre des projets de développement ;
  • à la mise en place d’un cadre juridique africain, concrétisé par l’adoption par le sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine de la politique et de la stratégie spatiales africaines.

Cette 8ème Conférence a enregistré la participation de plus de 293 participants issus de 28 pays, dont 18 d’Afrique (Algérie, Afrique du Sud, Botswana, Cameroun, Chad, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Gabon, Ghana, île Maurice, Kenya, Nigeria, Rwanda, Senegal, Togo, Zambie et le Zimbabwe).

Cette édition a également enregistré la participation d’organisations internationales et régionales :

  • la Commission de l’Union Africaine représentée par le Directeur des Sciences et Technologies du Département des Ressources Humaines sciences et technologies (HRST), le Dr. Mohama Ouedraogo ;
  • Le Bureau des Affaires Spatiales de l’ONU, représenté par un expert de son Programme pour l’exploitation de l’information d’origine spatiale aux fins de la gestion des catastrophes et des interventions d’urgence, le Dr.Radu BOTEZ;

Les travaux de la conférence, s’articulaient autours de thématiques spécifiques, en adéquation avec les besoins des pays africains.

Le programme [1] comprenait neuf (09) sessions plénières et deux (02) sessions parallèles dédiées aux jeunes africains en vue de promouvoir l’innovation et d’encourager la création de réseaux de collaboration pour le lancement d’initiatives dans le domaine des sciences et technologies spatiales.

La contribution de la délégation algérienne à cette Conférence, s’articule autour de :

  1. La présentation de deux communications :
    a. la responsabilité du leadership dans la supervision de la gestion, du suivi et de l’évaluation du programme ;
    b. les récentes activités du programme spatial national.
  2. La participation, en qualité de membres des panels de discussion, à deux sessions du programme.

A l’issue des travaux de la Conférence, les experts ont adopté une série de résolutions [2] parmi lesquelles :

  • Le changement de la dénomination « African Leadership Conference- ALC » en « African Space Leadership Congress – ASLC »
  • L’adoption d’une constitution provisoire de l’ASLC pour une durée de deux ans ;
  • Le retour à une conférence / congrès tous les deux ans au lieu de tous les ans tel qu’adopté lors de la 7ème conférence tenue à Abuja (Nigéria) en 2018.
  • L’acceptation de la candidature de l’Afrique du Sud pour l’organisation de la 9ème conférence en octobre 2021 à Durban ;

Enfin et en marge des travaux de cette conférence, le représentant de l’ASAL a pris part à plusieurs rencontres, dont celle organisée par le Directeur la Commission de l’Union Africaine des Sciences et Technologies du Département des Ressources Humaines sciences et technologies (HRST), durant laquelle il a sollicité les pays fondateurs de l’ALC de proposer un mécanisme d’appui scientifique à l’UA dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre du programme spatial africain.

[1] Programme de la conférence (PDF)

[2] Recommandations